Les effets de la pandémie de COVID-19 continuent de brouiller les limites entre le travail et la vie personnelle, augmentant le stress et rendant difficile pour les employés de demeurer concentrés et efficaces au travail. Mais la pandémie nous a aussi fourni l’occasion de repenser nos facons de travailler – tout en reconnaissant qu’il n’existe pas de solution unique.
Ces défis ont touché les femmes de façon disproportionnée et retardé les progrès des entreprises vers la diversité, l’équité et l’inclusion (DEI). Notre recherche de 2021 a révélé que même si la DEI est jugée prioritaire par l’ensemble des entreprises et organisations canadiennes, dans les faits, les améliorations à ce chapitre demeurent marginales.
Bien qu’elles aient dû faire face à des défis encore plus nombreux, 31 % des femmes cadres ont fourni un soutien émotionnel à leurs équipes, comparativement à 19 % de leurs vis-à-vis masculins. Si elles veulent avoir un impact durable, les organisations peuvent adopter des politiques et des programmes qui soutiennent les femmes.

70%

des femmes de couleur

ont été la cible de microagressions au travail

41%

des femmes

disent ressentir de l’épuisement, comparativement à 34 % des hommes

65%

des employés

ne croient pas que leur employeur honore ses engagements en matière de diversité, équité et inclusion

Regard sur l’avenir

Alors que la pandémie de COVID-19 continue de nous toucher tous, les organisations doivent demeurer concentrées sur la façon de relever ce défi sans précédent. En même temps, elles ont une occasion d’apporter des changements fondamentaux à leur façon de travailler. Notre recherche de 2021 a révélé que même si les organisations canadiennes voient la DEI comme une priorité, elles ne prennent pas suffisamment de mesures concrètes pour remédier à la sous-représentation des femmes à tous les niveaux de leur échelle hiérarchique. Les personnes de couleur – autant les hommes que les femmes – font souvent face à des défis dans des proportions plus grandes que leurs collègues blancs. Les femmes de couleur, en particulier, continuent de se heurter à des obstacles encore plus importants au travail, comme une plus faible probabilité d’être promues et une plus forte probabilité de subir des microagressions et de bénéficier d’un soutien moindre de la part de leurs collègues masculins. Les organisations doivent se doter de programmes globaux de changement. Elles doivent assumer la responsabilité de leurs engagements en matière de DEI et mettre en oeuvre les programmes et politiques de soutien dont tous les employés ont besoin pour avoir un accès équitable aux possibilités d’avancement dans leur milieu de travail. En outre, les organisations doivent établir un environnement qui favorise l’inclusion en changeant les mentalités et en créant un sentiment commun que la DEI bénéficie à tous.

Featured Experts

Communiquez avec McKinsey au Canada