McKinsey en France

Précédent Publications

Women Matter 2016–Reinventing the workplace to unlock the potential of gender diversity

La série d’études « Women Matter » menées par McKinsey depuis près de dix ans a montré une corrélation entre la mixité au sein des instances dirigeantes des entreprises et une meilleure performance. De nombreuses entreprises européennes comme mondiales ont fait de ce sujet l’une de leurs priorités et ont mis en place de nombreuses mesures destinées à accroître la proportion de femmes à chaque niveau de l’organisation, notamment au sein de leurs équipes dirigeantes.

Pourtant en 2016, les femmes sont toujours sous représentées au sein des directions générales des entreprises européennes : elles ne représentent ainsi aujourd’hui que 17% des membres des comités exécutifs et 32 % des membres des conseils d’administration des indices boursiers de référence, et ce malgré des progrès certains.

Des freins persistent dans la société et les entreprises, en particulier celui de « double charge » pour les femmes qui assument beaucoup plus de tâches non rémunérées que les hommes (par exemple familiales). Cette inégalité sociétale est reste peu compatible avec les modèles dominants de leadership qui imposent aux dirigeants des rythmes et temps de travail exigeants.

Intitulée "Reinventing the workplace to unlock the potential of gender diversity ", notre nouvelle étude se focalise sur les clés de succès des entreprises les plus performantes en matière de mixité, sur la base d'une analyse comparative des pratiques de 233 grandes entreprises dans 9 pays.

Elle montre qu’alors que la grande majorité des entreprises que nous avons étudiées ont mis en place de nombreuses mesures pour accroître la mixité, beaucoup peinent à obtenir des résultats. Au cours de nos précédentes études « Women Matter », nous avions identifié un écosystème de mesures permettant d’accroître la représentation des femmes à chaque échelon de l’organisation ; L’analyse des mesures de mises en place par 233 entreprises fait apparaître trois éléments qui font la différence entre celles qui obtiennent des résultats (c’est-à-dire celles qui ont une femme PDG ou au comité de direction) et les autres :

  1. D’abord, le facteur temps : il existe une prime pour les entreprises ayant lancé leurs programmes plus tôt, de même qu’il est essentiel de soutenir l’effort dans la durée.
  2. Ensuite, l’engagement fort du PDG et de la direction générale, qui font de la mixité une priorité stratégique et parviennent à engager l’ensemble du management aux différents niveaux de l’organisation.
  3. Enfin, la mise en œuvre d’un véritable programme de transformation. Par exemple, 60 % des entreprises les plus performantes en matière de mixité ont développé et communiqué une vision  crédible et mobilisatrice autour du changement, contre 56% des autres), ou encore, 48 % de ces entreprises ont mis en place des « role models » et des agents du changement, (contre 33% des autres).

Accroître le nombre de mesures dans les entreprises n’est pas suffisant : pour que les initiatives de mixité aient des effets concrets, il est essentiel de les inscrire au sein d’un véritable programme de transformation de l’entreprise, répondant à une aspiration forte, sous tendue par un engagement de la direction générale, qui en fait une priorité au service d'une vision renouvelée de l'entreprise. Cette vision nouvelle doit permettre et valoriser l’épanouissement d’une diversité de styles et modes de leadership – qui comme l'ont montré nos études précédentes, est indispensable à la performance d’une organisation. De fait, favoriser la mixité, revient avant tout à favoriser un modèle plus inclusif, plus ouvert et plus attractif, de nature à attirer, retenir et faire évoluer tous les talents, hommes comme femmes. 

Cette nouvelle étude s'appuie sur une enquête inédite que nous avons menée auprès de 233 grandes entreprises et 2 200 salariés dans 8 pays européens (Finlande, France, Italie, Pays Bas, Norvège, Portugal, Espagne, Royaume Uni) plus la Turquie, de juin à septembre 2016.

Contacter McKinsey France